Ramsay Santé
Clinique de la Sauvegarde

Portrait de Claire, en poste depuis 1993

Article le

Depuis son arrivée à la Sauvegarde, 27 années se sont écoulées ! Aujourd’hui, Claire Dumortier fait le bilan de son parcours et des évolutions qui ont eu lieu à la clinique.

Une soignante dévouée

C’est en tant qu’infirmière en réanimation et par une froide journée de décembre 1993 que Claire Dumortier a débuté sa carrière à la Sauvegarde. « Pendant mes études, j’avais travaillé en tant qu’aide-soignante et agente des services hospitaliers. J’ai pris mon poste ici après avoir obtenu mon diplôme d’infirmière ».

Spécialisée dans les soins en réanimation pendant près de 20 ans, elle a remplacé un cadre en chirurgie en 2012. « Cette expérience a été très positive. Après ça, on m’a proposé le poste, que j'ai accepté et que j’occupe actuellement…! »

Aujourd’hui, Claire est en charge des équipes soignantes aux urgences, du respect des procédures ou encore de la gestion du matériel. « Je suis un peu la garante des prises en charge, explique-t-elle. Je me vois comme facilitatrice du soin. Je dois veiller à ce que les soins soient prodigués de manière optimale, que les soignants travaillent dans de bonnes conditions, que l’humain soit au cœur de nos démarches ». C’est d’ailleurs cette dimension qui plaît le plus à Claire : « Le travail d’équipe est indispensable aux urgences. La cohésion, le soutien des collaborateurs, l’écoute… sont autant d’éléments essentiels à la réussite de notre mission commune, qui est de rendre les soins accessibles à tous ».

Quant aux patients, Claire les voit moins que lorsqu’elle était infirmière, mais elle gère tout de même les sorties, assure le contact avec les familles ou encore le suivi des problématiques sociales…

Un quotidien rythmé 

 « Ce qui est difficile aux urgences, c’est que les patients sont impatients » explique-t-elle. « Ils le sont d’ailleurs plus qu’avant ! À cela s’ajoute le fait qu’il faut toujours travailler vite… Tout cela génère parfois du stress au sein des équipes. Mon rôle est donc aussi de veiller à ce que soignants et patients aient des rapports apaisés ».

Elle note par ailleurs que la mise en place des séjours courts a de réels bénéfices sur les patients. « Ils sont souvent contents de pouvoir rentrer rapidement chez eux. De cette manière, ils se rétablissent mieux. Cela fait partie des principaux changements qui ont eu lieu ces dernières années, et qui vont dans le bon sens. »

 

Suite à la crise Covid, Claire tient à rappeler le mérite qui revient aux soignants. « Tout le monde s’est jeté à corps perdu dans la bataille, sans mesurer ses efforts. J’étais déjà fière de travailler dans une clinique innovante, avec des équipes performantes… Aujourd’hui, je le suis plus encore ! »

Article précédent

Portrait de Françoise, en poste depuis 23 ans

Arrivée en 1997 à la clinique en tant qu’aide-soignante remplaçante, Françoise a depuis fait du chemin ! Retour sur plus de deux décennies au sein de cet...

Article suivant

La Clinique de la Sauvegarde renforce sa visibilité

L’Etablissement est plus visible de l'extérieur pour les patients et visiteurs qui se rendent à la Clinique.